top of page

Comment l'Ayurvéda m'a aidé à cultiver ma résilience ?

Le 3 décembre dernier dans cet article du blog, je vous ai partagé une des expériences traumatisante que j'ai vécu et comment, grâce à l'Ayurvéda, j'ai pu me relever. Aujourd'hui, je vous explique comment ma pratique m'aide au quotidien à cultiver sérénité et joie de vivre..



Il y a ce qui est et ce qu'on en fait.

Dans la vie, tout est expérience et chaque expérience est neutre de nature. C'est notre façon de la vivre intérieurement à travers nos propres filtres mentaux qui va la rendre agréable ou non. Quand je parle de filtres, je parle de nos conditionnements socio-culturels et familiaux, de nos croyances, de ce que nous avons fait au final de tout ce que nous avons vécu et comment nous les avons interprêté et analysé au fil du temps.

Du coup, à chaque fois que nous allons faire une expérience même minime, elle passera de manière automatique par ces filtres. Beaucoup de religions et de courants spirituels évoquent la réalité comme étant une illusion parce qu'elle est issue de notre mental. A partir du moment où une pensée se crée (et il y a en plusieurs centaines par minute dont nous n'avons pas conscience) et se fixe dans notre mental, une émotion est associée. L'émotion est de l'énergie en mouvement. C'est cette énergie impulsée par l'émotion issue de notre pensée qui émet une vibration la rendant visible à nos yeux.

Le truc c'est que nous sommes tous différents et que, la plupart du temps, nous ne prenons pas conscience de nos pensées et encore moins de leur réalisation dans la matière. Et c'est à cause de cela que nous avons tendance à avoir des réactions non conscientes sur le moment qui ont un impact sur la situation.


A l'époque où j'ai quitté mon ex compagnon, ce n'était pas vraiment lui que je quittais mais la relation qui était devenue trop toxique pour nous deux. Ca a été assez douloureux et il m'a fallu presque deux ans pour m'en remettre. La raison réside dans le fait qu'à force d'espérer une relation plus saine avec une personne qui était alcoolique, qui se droguait et qui, malgrè un certain noveau de conscience, n'arrivant pas à prendre soin de lui et devenait violent, je me suis mise dans une situation délicate. C'est donc cette pensée d'espoir que j'entretenais qui me faisait rester dans cette relation toxique. Ce conditionnement qui dit que nous devons nous battre pour conserver une relation en dépit de sa toxicité y a également contribué.

Si aujourd'hui, je peux écrire à ce sujet sans me sentir terrifiée et angoissée, c'est grâce à toutes les pratiques enseignées par l'Ayurvéda, à mon soutien familial et amical et vous qui me suivez et venez me voir que j'y suis arrivée. Ce qui est ressorti de cette expérience est cette apprentissage de la vie. Aujourd'hui, je ne lui en veux plus et je ne m'en veut plus non plus. C'est grâce à cette expérience que j'ai pu prendre conscience de la situation dans laquelle j'étais et prendre la responsabilité de quitté la relation malgrè la douleur extrême que j'ai ressenti. J'ai appris que nous ne pouvons pas aider une personne qui ne le souhaite pas vraiment, on peut la guider éventuellement mais il en va de la responsabilité de chacun de rester dans sa zone de confort ou d'en sortir. ce qui a pu être considéré comme une erreur de ma part est a été au final une opportunité pour apprendre et me diriger plutôt vers l'accompagnement que vers l'aide et de maintenir mon alignement comme je l'ai écris dans cet article du début de cette année 2024.

Et c'est en çà que réside la résilience, savoir utiliser notre capacité à faire face aux défis, à rebondir face aux adversités et à prospérer dans tous les aspects de notre vie.



L'Ayurvéda suit le cycle naturel de l'endroit où nous vivons. Se mettre au diapason avec la nature me permet de me reconnecter à qui je suis.

Même si je vis en ville, me ressourcer au pied d'un arbre ou dans un bois me fait toujours un bien immense. A chaque fois, tous mes sens sont restaurés. J'écoute le bruissement des arbres, le chants des animaux, le vrombissements des inscets, je sens et je goûte l'air environnant, je sens l'air sur ma peua, je touche la mousse épaisse, l'écorce et les feuilles des arbres. A chaque fois, c'est un véritablement émerveillement de redécouvrir la vie autour de moi, loin des voitures et du béton.

La nature me permet de me régénérer et de retrouver ma vitalité.

Voilà pourquoi, je conseille à chaque personne qui vient me rencontrer pour un rééquilibrage alimentaire et énergétique d'aller notamment marcher dans la nature. Il n'y a que là où chacun pourra retrouver joie et sérénité en se remplissant de ces bienfaits.

Passer du temps à l'extérieur, marcher dans la nature, pratiquer le jardinage ou simplement s'asseoir en plein air apaise l'esprit, restaure l'énergie et cultive un sentiment de paix intérieure, ce qui est essentiel pour faire face aux défis de la vie.

Personnellement, j'aime faire des marches méditative, c'est-à-dire en portant attention à l'ouverture de mes sens et à mes ressentis physiques juste en observant et en respirant au rythme de mes pas. Méditer contre un arbre me permet d'évacuer le trop plein qui stagne dans mon corps et dans mon mental et de sentir l'énergie de notre planète m'envahir et me régénérer. Durant ses méditations, j'ai souvent des prises de conscience qui émergent et me ravie.

Je vous invite vivement à faire de même régulièrement si vous vous sentez fatigués ou sans motivation sans raison.


24 vues0 commentaire
bottom of page