top of page

L'appropriation superficielle de l'Ayurveda : Un enjeu dans la formation des nouveaux diplômés




J'ai pu constaté depuis plusieurs années que bons nombres de personnes nouvellement dilômées dans la pratique de soins ayurvédiques et aussi dans l'accompagnement des personnes au niveau de leur santé ressortent ce qu'elles ont appris sans vraiment avoir intégré l'essence et l'origine de cette médecine ancestrale. La plupart sont tellement enthousiastes d'avoir découvert cette discipline pertinente qu'à peine diplômées et sans être parties en Inde pour se former et la pratiquer véritablement, se mettent à jouer un rôle de coach en appliquant les différents portocoles sans en comprendre véritablement le sens ni mettre l'intention juste et adaptée pour la personne qui les consulte. De plus, beaucoup rebondissent sur cette science de la vie et se l'approprie pour surfer sur des pseudo-thérapies plus subtiles comme l'énergétique ou la médiumnité et faire passer des messages qui peuvent compromettre la prise en charge réelle de la personne.


L'Ayurveda, littéralement la "science de la vie" en sanskrit, ne se limite pas à des herbes et des remèdes. C'est une tradition ancienne qui reconnaît l'interconnexion entre le corps, l'esprit et l'âme, et qui cherche à équilibrer ces éléments pour maintenir la santé et le bien-être. Cependant, dans leur empressement à se qualifier et à exercer, de nombreux nouveaux diplômés passent à côté de ces fondements essentiels.


Une des principales raisons de cette tendance est la commercialisation croissante de l'Ayurveda. Avec la popularité croissante de la médecine alternative, de nombreux établissements d'enseignement proposent des programmes de formation rapide, mettant l'accent sur les techniques de guérison plutôt que sur la compréhension holistique de l'Ayurveda. Ces programmes rapides attirent souvent des étudiants en quête de solutions rapides, sans leur fournir les bases nécessaires pour comprendre pleinement cette tradition ancienne.


De plus, l'appropriation culturelle joue un rôle majeur dans cette problématique. L'Ayurveda est profondément enracinée dans la culture indienne et son héritage spirituel. Cependant, de nombreux praticiens occidentaux adoptent l'Ayurveda sans respecter ni comprendre sa signification culturelle et spirituelle. Cela conduit à une dilution de la richesse de cette tradition et à une perte de son essence profonde.


L'Ayurvéda n'est pas un raccourci vers le bien-être, mais un cheminement personnel qui nécessite un investissement en temps et en apprentissage. Il est crucial de se tourner vers des praticiens expérimentés et formés rigoureusement, qui ont une compréhension profonde de la philosophie et des principes fondamentaux de l'Ayurvéda.


Bon nombre de praticiens n'ont aucune notion de la physiologie et de la psychologie d'une personne. Il arrive que les soins effectués ne soient pas adaptés au consultant ce qui, non seulement n'a aucun effets bénéfiques sur lui mais en plus, par effet rebond, rabaisse la légitimité des professionnels chevronnés et de l'Ayurvéda en France.


Pour remédier à cette situation, il est essentiel que les programmes de formation en Ayurveda accordent une attention particulière à l'enseignement des principes fondamentaux de cette science ancienne. Les étudiants doivent être encouragés à approfondir leur compréhension de la philosophie ayurvédique, de sa connexion avec la spiritualité et de son contexte culturel en allant suivre des cours pratique en Inde. De plus, une réglementation plus stricte de l'accès à la pratique de l'Ayurveda pourrait contribuer à garantir que seuls les praticiens ayant une compréhension authentique et respectueuse de cette tradition puissent exercer légalement. Je suis convaincue que favoriser le dialogue entre les praticiens expérimentés et les nouveaux diplômés pourrait également permettre de préserver la légitimité et l'intégrité de l'Ayurvéda en France.


En conclusion, l'appropriation superficielle de l'Ayurveda par les nouveaux diplômés est un problème croissant qui menace la richesse et l'intégrité de cette tradition ancienne. Il est impératif que les étudiants en Ayurveda reconnaissent l'importance de comprendre pleinement les fondements philosophiques, culturels et spirituels de cette pratique médicale afin de la respecter et de la préserver pour les générations futures.



Depuis 2007, je pratique l'Ayurvéda personnellement chaque jour. C'est devenu une habitude de vie pour moi. Parce que l'Ayurvéda est la connaissance de la vie, je ne me vois pas de donner des conseils de vie et alimentaires à des personnes sans le pratiquer pour moi quotidiennement. Je suis convaincue que la cohérence dans mes connaissances et la congruence avec ce que je vis est essentielle pour pouvoir apporter de réels bénéfices à toutes les personnes qui me consultent régulièrement. Aussi, si vous souhaitez aller plus loin dans la connaissance de vous-même et de votre fonctionnement intérieur pour vous maintenir en bonne santé, je vous propose de prendre RDV avec moi pour une consultation ayurvédique en cliquant sur le bouton ci-dessous. A bientôt !




319 vues0 commentaire

Comments


bottom of page