top of page

Vous êtes fatigués, quelle est la réponse de l'Ayurvéda à ce sujet ?

Dernière mise à jour : 16 oct. 2023

De nombreuses personnes viennent me voir parce qu'elles sont fatiguées et n'arrivent pas à retrouver suffisamment d'énergie et à la stabiliser sur le long terme. Cette fatigue est souvent la cause de facteurs additionnels externes mais aussi de comportements de compensations et d'adaptations répétées.

Alors que faire lorsque cette fatigue perdure et nous empêche d'avancer comme nous le souhaiterions ?

C'est ce que vous allez découvrir dans ce nouvel article. N'hésitez pas à le commenter tout à la fin et à le liker pour me soutenir.


Comment la fatique au travail s'installe ?
Fatigue au travail

Lors que nous sommes fatigués plusieurs causes peuvent être en jeu. Le principe ici sera de savoir les classer sous forme d'importance pour vous.


Les causes externes
  1. L'environnement : qu'il soit climatique, familial ou professionnel, l'environnement joue un rôle important dans la vie quotidienne car nous sommes obligés de nous y adapter. Alors, pour peu que celui-ci soit dysfonctionnel, stressant ou toxique, l'adaptation peut s'avérer extrémement difficile et désagréable à tenir. L'idée ici sera de chercher à changer d'endroit et d'en trouver un plus favorable à notre évolution autant que faire se peut. N'oublions pas que rester dans une situation qui met en danger notre intégrité, n'est pas viable à terme.

  2. Les relations interpersonnelles : là encore, qu'elles soient amicales, familiales ou professionnelle, si elles sont difficiles, conflictuelles ou dysfonctionnelles, un changements s'impose. Si nous ne pouvons pas trouver de solutions et que nos limites ne sont pas respectées, nous pouvons faire appel à un médiateur neutre (c'est-à-dire qui n'aura aucun conflit d'intérêt dans cette interaction), un professionnel pour nous guider à trouver les solutions qui nous conviennent, par exemple.

  3. Les conditions de travail : Certaines professions ont des conditions de travail qui ne conviennent pas au style de vie de certaines personnes comme les horaires décalés, le travail à la chaîne ou dans un endroit aux températures élevées ou froides, la cadence excessive et inadaptée à la personne, la pression excessive. Là encore, il s'agit de pouvoir poser nos limites et de dire Stop avant que notre corps nous y oblige (burn-out, dépression ou accident).


Les causes internes
  1. Une alimentation inappropriée : Comme vous avez pu le lire dans cet article ou encore dans celui-là, une alimentation industrialisée habituelle (plats tout prêts, surgelés ou fast-food) ou inadaptée à notre métabolisme a un impact néfaste sur notre santé parce qu'elle produit de nombreux déchets qui vont s'accumuler dans notre corps et entrainer de nombreux déséquilibres dont la fatigue. C'est pourquoi, il est essentiel d'apprendre à mieux connaître notre fonctionnement intérieur pour adapter son alimentation.

  2. Un rythme de vie irrégulier : Si nous avons tendance à grignotter n'importe quand et à n'importe quelle heure de la journée au lieu de faire de vrais repas au calme, de nous coucher et de nous lever à n'importe quelle heure et/ou à des heures tardives (autour de minuit au coucher, et midi au levé), que nous regardions la TV ou noous sommes devant un écran très souvent et jusqu'à tard le soir, que nous avons une activité plutôt sédentaire, il y a de forts risques que cela nous amène à avoir des troubles digestifs (constipations, inflammations, candidoses, dysbioses, syndrôme du colon irritable, etc), des troubles du sommeil (insomnies, hypersomnies ou reveils nocturnes, apnées du sommeil, agitations, etc) et/ou des problèmes de mémorisation, relationnels, et/ou émotionnels. Lorsque nous sommes pris dans un rythme de vie effréné, il est difficile de tout percevoir et de savoir par où commencer, c'est pourquoi il est important de faire appel à un-e profession-nelle pour y voir plus clair et réapprendre à nous faire passer un premier.

  3. Une ou des activités physiques inadaptée-s : faire une activité sportive excessive (plus de 2h par jour), le soir ou de manière inadaptée à qui nous sommes, cela va créer là encore des déséquilibres qui, au fil du temps, vont générer des symptômes comme de la fatigue ou du surmenage. En effet, faire du sport entraîne de manière générale une augmentation de l'adrénaline et du cortisol qui mettent environ 12 heures à revenir à la normal donc, en faire le soir, risque de favoriser des réactions en chaîne causées par des difficultés d'endormissement. Une activité excessive entraîne de l'agitation et une gestion dysfonctionnel à la frustration et tout un ensemble de déséquilibres qui, s'ils deviennent habituels, donneront une maladie. Les usures physiques et articulaires en sont une conséquence notamment.

  4. Une hygiène de vie irrégulière ou absente : aujourd'hui, tout le monde sait que se laver régulièrement permet d'éviter des infections et un terrain favorable à la prolifération bactérienne, parasitaire et virale. Mais saviez-vous qu'il en est de même en cas d'hygiène excessive, inadaptée ou encore irrégulière ? En effet, si on se douche trop souvent selon son activité physique (plus d'une fois par jour pour quelqu'un de sédentaire, par exemple), les cellules protectrices de la peau seront détruites et n'auront pas le temps de se régénérées. Une hygiène inadaptée se trouve dans les produits d'hygiène. Comme pour l'alimentation, plus les produits sont transformés, moins ils seront "digestes" pour la peau et plus ils risquent de produire une réaction de protection et de rejet de notre corps (inflammation, eczéma, boutons, irritation, démengeaisons, etc). Le meilleur nettoyant pour la peau reste l'eau chaude, comme pour notre système digestif et l'huile végétale réchauffée en massage.

  5. Les ruminations et cogitations récurrentes : Avez-vous remarqué comment votre énergie baisse dès que vous cogitez ou que vous ruminez les mêmes pensées ? Si ruminer et cogiter peuvent vous aider à cherchez une solution à vos soucis du moment, les garder constamment à l'esprit vont non seulement entraîner des problèmes de sommeil et vous fatiguer mais également vous maintenir dans un état émotionnel désagréable à vivre, vous perdre à nourrir des pensées illusoires toutes les plus désastreuses les unes que les autres... Elles ainsi engendrer du stress et des réactions en chaîne que vous n'avez pas envie de vivre. Le conseil que je peux vous donner et qui fonctionne plutôt bien est d'écrire vos pensées que vous ressassez dans un cahier et sur une feuille de papier. Une fois sorties de votre esprit, vous serez capable d'y voir plus clair et de trouver les solutions qui vous conviennent.

  6. Des compensations maladaptatives et de protection : Nos comportements face à des situations stressantes ou liés à des traumatismes peuvent entraîner beaucoup de fatigue comme de l'anxiété, de l'hypervigilance, de la résignation, de l'isolement, des addictions, des compulsions, de la fuite de la souffrance, de la honte ou culpabilité, de l'attentisme (l'espoir d'être sauvé-e), des projections, du déni, des mensonges. Sortir de ces shémas en sortant de l'isolement, de la culpabilité et de la honte de soi, en observant le monde tel qu'il est et non tel que nous souhaiterions le voir, en créant du sens à notre vie pour réaliser ce qui nous tient à coeur, en demandant de l'aide d'un professionnel, en réprenant notre part de responsabilité dans tout ce qui émane de nous-même, en apprenant à mieux nous connaître (c'est-à-dire en nous reconnectant à notre essence), en réinvestissant notre corps grâce au massage, au yoga ou à la pranathérapie (exercices de respiration), aux activités sportives touchant le corps (natation, sports de voile, etc), en rééduquant notre attention sur ce qui est et non sur des scénarios imaginaires grâce à la méditation, la pleine présence et le neurofeedback dynamique, en choisissant son entourage relationnel, en écoutant ses rêves. Tout cela ne sont que quelques exemples qui pourront nous aider à sortir de ces schémas qui nous empêchent de vivre pleinement notre vie et entraîne une fatigue chronique. Vous pourrez retrouvez des informations complémentaire sur cet article.



Quelles sont les réponses de l'Ayurvéda à la fatigue ?

L'Ayurveda apporte de nombreuses réponses efficaces sur l'origine de la fatigue.
Bien-être intérieur

Maintenant que vous en savez plus sur les causes de votre fatigue, voici comment l'Ayurvéda y répond.


Aux causes externes, si l'adaptation est trop difficile ou ne respecte pas votre fonctionnement interne alors il est temps d'opérer des changements pour aller vers ce qui est plus joyeux, satisfaisant et nourrisant pour vous. Si vous avez du mal à clarifier par ordre de priorité et savoir par où commencer, il est temps d'en parler à un professionnel de santé comme votre médecin traitant par exemple ou un médecin du travail qui pourra vous aiguiller vers un confrère ou un professionnel spécialisé qui pourra alors vous aider à comprendre ce qui ne vous convient plus et à faire un bilan de compétences au niveau professionnel par exemple ou un bilan personnel au niveau de vos aptitudes et qualités, besoins et croyances limitantes notamment au niveau personnel et de manière plus large.


Aux causes internes, plusieurs pistes seront explorées :

  • votre constitution ou prakriti (écoute du pouls et étude de votre physionomie),

  • votre état de déséquilibre ou vikriti (écoute du pouls et de l'état de votre physiologie actuelle),

  • vos habitudes de vie (activités professionnels, sportives, quotidiennes personnelles, horaires de sommeil, repas, d'hygiène, d'élimination, etc) ,

  • vos habitudes alimentaires (heures de repas, constitution des repas, environnement,etc),

  • vos antécédents médicaux et chirurgicaux et leurs circonstances,

  • votre histoire familiale,

  • vos relations interpersonnelles (amicales, amoureuses, familiale, professionnelles),

  • vos croyances et pensées récurrentes (sur vous-même, sur votre environnement proche, sur la Société, sur le monde actuel, sur l'Univers, etc),

  • vos attentes,

  • vos besoins,

  • vos addictions.

Selon les priorités qui en ressortiront, des conseils en alimentation, d'hygiène et/ou au niveau des habitudes de vie seront à mettre en place en fonction du vikriti de la personne au départ.


Par exemple, une personne de prakriti Kapha Vata en déséquilibre Vata qui aura du mal à se poser, à manger à des heures régulière, qui se nourrira qu'avec des aliments crus, aura une perte du poids importante avec des troubles digestifs associés tels que des épisodes de diarrhées-constipations qui la fatiguera se verra conseillé une alimentation nourrissante et douce cuite végétale et animale notamment le temps que son état de déséquilibre se restaure. Il est bien sûr évident que plus son état est chronique, plus son rééquilibrage prendra du temps. Il faudra donc prendre en compte que son profil aura besoin d'une stimulation douce, onctueuse, chaleureuse et stimulante par la découverte de nouvelles choses toute en maintenant de la régularité. Elle pourra avoir recours à certaines plantes comme le Triphala qui régulera son système digestif mais aussi et surtout des exercices de respirations et de yoga spécifiques pour maintenir le dosha Vata en équilibre.


L'ayurveda s'adapte à chaque personne, il n'y a donc pas de conseils généraux adaptés à tout le monde.

Chaque problématique sera donc étudiée par rapport à la personne et son évolution. Si la médecine occidentale apporte des traitements intéressants à des symptômes aigûs, l'Ayurvéda a de bons résultats au niveau préventif et pour retrouver un bon équilibre dans les problématiques chroniques en complément de la médecine occidentale moderne. L'une et l'autre apporte des réponses sur des plans différents, elles se soutiennent mutuellement comme c'est déjà le cas en Inde depuis des dizaines d'années.


Si vous avez des difficultés à retrouver de l'énergie dans votre vie quotidienne et que vous manquez de clarté, je peux vous aider. N'hésitez pas à prendre RDV avec moi dès maintenant en cliquant sur le bouton ci-dessous. Prenez bien soin de vous. Et pour en savoir plus sur le déroulement d'un bilan ayurvédique, je vous invite à lire cet article.



Comments


bottom of page